Agatour : Publicité

Agatour : Publicité

Agatour : Publicité

Agatour : Publicité

Agatour : Publicité

Agatour : Publicité

Agatour : L'ESTUAIRE

HAUT-OGOOUÉ

Les sites culturels et historiques



Ecomusée Maison du Tourisme et de la Nature
Localisation




Le Musée National des Arts et Traditions (MNAT) est situé au centre-ville sur le Boulevard de l'Indépendance. Il est un lieu incontournable pour les visiteurs de passage, mais également pour les Gabonais qui redécouvrent au fil des expositions temporaires, les objets traditionnels qui honorent la culture gabonaise.

Environnement




Le Musée est la résultante d'une convention entre le Gouvernement gabonais par le truchement du feu Président Léon MBA et l'ORSTOM (Office de Recherches Scientifiques et Techniques d'Outre-Mer), aujourd'hui devenu IRD (Institut de Recherches et de développement).

Le Musée est le fruit d'un travail de longue haleine entre l'ORSTOM constitué d'ethnologues et ethnomusicologues qui ont sillonnés tout le pays pour collecter une diversité d'objets culturels pour rendre compte de leurs fonctionnalités dans la société d'une part, et pour rendre hommage aux ancêtres d'autre part.

Le Musée a été conçu pour la conservation des objets, pour témoigner de l'existence des générations antérieures et pour servir de repères à chaque civilisation. A travers ces objets, l'on peut mesurer l'aspect technique, intellectuel d'une civilisation ou d'un peuple.

Activités




Visites guidées à la découverte des objets d'utilisation courante tels que : Les marmites, mortiers, pilons, assiettes, les masques, les bandes sonores, chants, danses, contes, devinettes, etc., les ateliers et expositions thématiques. Contact : +241 01 76 14 56.

Le Mausolée Omar Bongo Ondimba
Construit sur les hauteurs des Plateaux Batéké à Franceville, dans le Sud-est du Gabon, le mausolée Omar Bongo Ondimba est un complexe de 6 500 m2. Il comprend, un musée qui présente certains objets personnels du feu président et l'histoire de ce grand chef africain, une bibliothèque, une mosquée et un caveau où repose l'ancien doyen des chefs d'Etat africains du début des années 2000.

Pont en Lianes de Poubara
En 1915, à cause d'une pirogue renversée mettant en péril des gens du village, que le chef du village a eu l'idée de bàtir un pont pour traverser cette partie du fleuve Ogooué, dangereux à cet endroit en raison de la rapidité de son courant. Chaque année, 2 400 lianes sont collectées et tressées traditionnellement pour la réfection de ce pont de lianes long de 52 m. Le village finance entièrement la réfection du pont qui a fêté, en 2015, ses 50 ans d'existence.

Pour accéder au site, deux chemins sont possibles : Soit en 4x4, en partant de Franceville en direction de la gare ferroviaire (route de Boumango), prendre la piste à droite après le panneau indicateur, compter environ 30 min. Soit en véhicule normal, par la route de l'aéroport, compter 50 min. Dans ce dernier cas, il faut partir de Franceville en direction de Moanda ; au carrefour de l'aéroport, prendre à gauche puis la piste à droite, en face de l'entrée de la route qui mène à l'aéroport.
Contacts : Tél : 24106 21 57 21 E-mail : site.touristiquepoubara@yahoo.fr

Le site archéologique




En étudiant le paléoenvironnement d'un site fossilifère situé à Franceville au Gabon, une équipe de chercheurs ont mis au jour en 2008, de manière tout à fait inattendue, des restes fossiles parfaitement préservés dans des sédiments âgés de 2,1 milliards d'années. Plus de 250 fossiles ont été récoltés, parmi lesquels une centaine a été étudiée en détail. Leur morphologie ne peut s'expliquer par des mécanismes purement chimiques ou physiques.

D'une taille atteignant 10 à 12 centimètres, trop grands et trop complexes pour être des procaryotes ou des eucaryotes unicellulaires, ces spécimens présentent des formes diversifiées, établissant que différents types de vie co-existaient durant le début du Protérozoique. Car il s'agit bel et bien de matière vivante fossilisée ! Pour le démontrer, les chercheurs se sont appuyés sur plusieurs techniques de pointe qui permettent de cerner la nature des échantillons et de reconstruire leur environnement.

Cette nouvelle découverte déplace le curseur de l'origine de la vie multicellulaire de 1,5 milliards d'années et révèle que des cellules avaient commencé à coopérer entre elles pour former des unités plus complexes et plus grandes que les structures unicellulaires. Plusieurs pistes de travail sont désormais à creuser : comprendre l'histoire du bassin gabonais et pourquoi les conditions y étaient réunies pour permettre cette vie organisée et complexe, explorer ce site pour enrichir la collection de fossiles mais également comparer l'histoire de l'oxygénation de la Terre à la minéralisation des argiles figurent parmi les plus immédiates. Mais, le plus urgent reste la protection de ce site exceptionnel.

Les sites naturels



Parc national des Plateaux Batéké
Il couvre une superficie de 2050 km2. La végétation est représentée par un immense océan d'herbe au coeur de la forêt équatoriale. Par endroit, le relief doux est coupé par de spectaculaires falaises de sable multicolores. La présence de multiples vestiges archéologiques sur les sommets des collines témoigne que des milliers de personnes ont vécu dans cette région autrefois. Des prédateurs charismatiques tels que les lions et les hyènes qu'on croyait disparus subsistent. A la périphérie du parc, les cirques d'érosion des plateaux les plus connus, les canyons surgissent au milieu de ce paysage vallonné à perte d'horizon comme un don de la nature.

Parc animalier de Léconi
Le parc animalier abrite une faune provenant d'Afrique australe : de nombreuses espèces d'antilopes springboks, de grands troupeaux d'oryx (environ 200), des bubales, des impalas, des zèbres, des élans du Cap, de grands koudous, mais aussi des espèces locales comme le céphalophe de Grimm ou Ntsa, avec un peu de chance vous pourrez l'apercevoir, le chacal, l'outarde et les espèces de céphalophes plus communes. Il est possible de pique-niquer dans le parc et/ou d'y dormir dans une cabane au confort rudimentaire, mais suffisant dans ce contexte.

Parc de la Lékédi
Le parc de la Lékédi est situé au Sud-Est du Gabon, à 100 km de Franceville et à 50 km de la cité minière de Moanda. La ville la plus proche du parc est Bakoumba. Il occupe 14 000 hectares (long de 20 km et large de 7 km) entièrement clôturés. Il est traversé par plusieurs rivières dont les deux plus importantes sont la Lékédi (120 ha) et la Missombo (80 ha).

Activités
Il propose des visites ciblées selon les animaux que souhaitent voir les visiteurs (gorilles, chimpanzés, impalas, mandrills, buffles, antilopes..) ; chaque visite dure une demi-journée. L'interdiction de la chasse et des consignes strictes sur la limitation de la vitesse des automobiles à l'intérieur du parc permettent de diminuer considérablement l'effarouchement des animaux, désormais facilement visibles. Le parc dispose d'un sentier botanique et d'équipements pylône, pont surplombant un enclos destinés à faciliter l'observation des animaux et du paysage. Ses activités incluent aussi la visite des sites artisanaux et de production de tilapia en étang, avec une production de 120 T/an environ initiée depuis 1991.


Lac bleu de Souba
Lac artificiel à 30 km de Léconi, en revenant sur Franceville. Visite du vieux village et de l'ancienne pisciculture. On ne peut pas se baigner dans le lac, mais dans le bassin des eaux claires au retour.

Lac Kabaga
On peut se rendre au Lac de KABAGA, en prenant la route de LECONI. Quelques kilométres avant la ville, à l'antenne de SOUBA, il faut prendre la piste sablonneuse qui se trouve sur la gauche. Cette piste de sable, sans difficulté, relie SOUBA à AKIENI en passant par le petit village de KABAGA. Aprés 3 km en savane, on arrive au sommet d'une colline qui domine le lac. Sous le soleil couchant, c'est un lac magnifique, en forme de croissant entouré d'arbre. Il s'agit d'un lac superbe, mais difficile d'accés. En descendant on peut arriver sur une berge donnant sur le lac. Partout la végétation est envahissante. Mais avec un peu d'effort on peut se baigner sans difficulté. On y trouve quelques petits poissons genre carpes ou silures, qui sont réguliérement péchés par les villageois proches. On peut apercevoir souvent des pirogues avec des pêcheurs armés de longues lignes. On peut aussi faire un détour au lac bleu de Kayie et au lac Lamini.

Les sites agro industriels



SUCAF
Le site SUCAF Gabon, situé à proximité de Franceville, est un complexe sucrier intégré exploitant 4500 ha de canne à sucre. Sa capacité de production avoisine les 280 000 tonnes de cannes et une fabrication de l'ordre de 27 000 tonnes de sucre par an. Contacts
Franceville GABON
Tél : 01 48 10 52 04 25 63 31
sgd_sucaf@sucafgabon.somdiaa.com
Comilog
Filiale du groupe minier français ERAMET, la Compagnie Minière de l'Ogooué, COMILOG, est une société de droit gabonais. Elle exploite la mine de manganèse de Moanda depuis 1962. Elle est le 2ème producteur mondial de manganèse à haute teneur, avec 15% du marché mondial qui représente aujourd'hui 25% des réserves mondiales de minerai riche. Avec une contribution de 4% du PIB et 7% des exportations du pays, COMILOG assure au Gabon une mission de service public à travers SETRAG, filiale à 84%. Ceci a permis d'améliorer considérablement la maintenance et la fiabilité du trafic, permettant ainsi l'écoulement de quantités plus importantes de minerai de manganèse. Les réceptifs Batrhotour Tel : 241 06 23 48 18 / 66 48 02 /07 15 14 80 E-mail : batrhotour@yahoo.fr SODEPAL